Ilhoë :: Anki & Aïda

Ilhoë

Ce ne sera pas la première fois qu’une chronique met en lumière un projet à multiples facettes, mais il est toujours passionnant de découvrir une nouvelle aventure qui ambitionne d’éveiller tous nos sens… Et qui se révèle particulièrement convaincante comme l’histoire de Anki & Aïda que nous content ensemble trois artistes, chacun dans leur registre respectif : Ilhoë, musicien, Phosphène, illustrateur et Thibault Panis, scénariste. L’EP s’ouvre sur un prologue qui plante le décor : une planète lointaine et mystérieuse sur laquelle vient de s’échouer Anki, qui va apprendre à survivre dans un environnement hostile, bientôt guidé par une native, Aïda… On suit, à l’écoute, à la lecture et au vu de ces huit tableaux un récit complet qui fait constamment appel à notre imaginaire avec un réalisme saisissant, et l’on devine un travail en collaboration minutieux et patient pour aboutir à un tel résultat (*). Car on vit avec nos deux héros leur périple, riche en sensations et en émotions, de l’oppression des sous-bois et de la terreur primitive à la plénitude des grands espaces, du ruissellement de l’eau au crépitement d’un feu de camp sous le ciel étoilé… Une histoire dont la suite devrait bientôt voir le jour pour nous emmener jusqu’à son dénouement. En attendant ce deuxième EP et une sortie physique prévue pour l’instant sur CD avec un livret contenant textes et (les très belles) illustrations (ndr : la version vinyle serait fortement encouragée par la rédactrice de cet article !), vous pouvez vous procurer Anki & Aïda sur bandcamp à prix libre, et profiter du voyage sur une bande-son mêlant douceur de l’ambient, énergie de la dub et poésie électronique…

(*)collaboration que les artistes en question sont les mieux placés pour décrire :  » Au niveau de l’articulation du travail des artistes, ça s’est joué en plusieurs étapes : L’histoire générale et le concept ont d’abord été proposés par Ilhoë. Il y a ensuite eu un travail de découpage des scènes et de redéfinition des personnages fait avec le scénariste Thibault Panis. A partir de là, on a eu une bonne base de travail qui nous a permis de bien se répartir le travail tout en restant cohérents entre la musique, le texte et les illustrations. Les trois artistes ont donc avancé conjointement sur leurs domaines respectifs. Il avait quelques points un peu « flous » dans l’histoire que l’on n’avait initialement pas perçus. Il a fallu un très grand nombre allers-retours sur ce qui était en train d’être produit pour être sûrs que tout reste cohérent. Ça a notamment été le cas du travail de Phoshène sur les illustrations. Il s’agit du plus figuratif des trois médiums, ce qui signifie qu’il ne permet aucune approximation. On peut être abstrait dans un texte, encore plus dans une musique, mais quand il s’agit des images, le résultat est directement visible. On ne pouvait donc pas se permettre d’incohérences avec le reste. Une fois que tout a été terminé, on a pu faire quelques dernières retouches au niveau des textes. On a ensuite ajouté tout le soundesign avec notre ingé-son Florent Bonnet des Tuves, pour garder une continuité entre chaque track, et essayer de raconter l’histoire aussi par le son. De façon générale, on a avancé de façon assez rigoureuse sur tout ce qui touchait au fond (l’histoire). Par rapport à la forme, on s’est laissés une plus grande marge de manœuvre, tout en convenant au préalable de mettre l’accent sur certaines choses. La ligne directrice a été le travail sur les textures et les sens. On a voulu investir les 5 sens du spectateur/auditeur/lecteur dans l’histoire, pour essayer de l’immerger dans notre univers. Ça se retrouve dans les textes où il y a beaucoup de références au toucher, au goût ; dans les musiques, avec l’utilisation de beaucoup de textures et de bruitages ; et dans les illustrations, avec l’utilisation de textures/brush assez rugueux. « 

Carine

Chronique également publiée sur le site Trip-Hop.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.