Higher Authorities :: Neptune

Jusqu’il y a peu, le mystère restait complet autour de la formation Higher Authorities. La seule chose que le label avait laissé entendre c’est que ses membres étaient issus d’un groupe culte de la scène psychédélique anglaise.
Les premiers sons laissaient entendre une formation adepte de la fumette, de sons krautrock et de claviers vintages. Des points communs qu’ Higher Authorithies partage avec bon nombre de groupes psychédéliques dont les liverpuldiens de Clinic, groupe auquel on pense dès les premières notes de Neptune.
Tous ces points communs avec Clinic se révèlent être en fait des traces d’ADN puisqu’Higher Authorithies n’est autre que le side project d’Adrian Blackburn et Jonathan Hartley moitié des chirurgiens de Liverpool. Plus de surprises donc. Nous sommes ici sur une planète connue. Higher Authorities fait du Clinic avec tout de même quelques différences. Finit le son garage sixties. Higher Authorities privilégie les douceurs ouatées des claviers analogiques et les rythmes métronomiques de la boîte à rythmes. Les ambiances sont toujours aussi lysergiques, mais elles sont plus rêveuses et planantes. Secondé par Adrian Sherwood, le duo nous sert un album hypnotique dans lequel chaque morceau nous pousse à une méditation psychotique un peu comme si nous étions dans un état de mort Clinic grâce à leurs paradis artificiels.

Damien