Heligoland « Bethmale »

Heligoland bethmale
Bethmale, Alas, Castillon, Engomer, ces noms de villages de la France profonde pourraient être le théâtre de reportages pour un journal de treize heures franco-français bien connu. Mais c’est surtout le paysage ariègeois qu’a choisi Heligoland pour écrire ses plus belles notes de musiques jusqu’à ce jour. Ces australiens d’adoption ont depuis quelques temps pris l’habitude de composer sur le sol français en choisissant des endroits isolés de tout, comme pour mieux profiter du temps qui passe. C’est dans le café collectif « La Crée Louche » (ça ne s’invente pas) dans le village d’Engoumer, sous les contreforts des Pyrénées, qu’ils ont choisi d’arrêter le temps afin de mieux se laisser à quelques expérimentations et donner une nouvelle approche à leur musique. Plus minimal et plus atmosphérique que leur précédent album (All Your Ships Are White), Bethmale s’aventure vers les contrées de la musique ambient voire dronesque. Véritables caresses sonores chantées par la voix de Keren Vogt, les cinq nouveaux morceaux sont des hymnes minérales et organiques en osmose avec la nature qui entourait le groupe pendant l’enregistrement. Mixés par le désormais fidèle Robin Guthrie (Cocteau Twins), les silences et les sons de Bethmale font abonder les images lacustres (un sous bois, une brume dans les montagnes, des places de villages désertiques…), à tel point que l’on pourrait presque inventer le qualificatif  de musique climatique. Mais comme à chaque fois avec Heligoland et surtout avec Bethmale, la mélancolie est toujours aussi belle.

Site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.