Hanging Gardens :: Corpus 2.0

12767974_10209081104247297_1964394304_o

© Hervé Lanini

En décembre dernier, lorsqu’il enregistre son Ep 5 titres intitulé Corpus 2.0 à l’Usine de Fabien Pilard, le duo messin formé en 2012, composé de Nadia et Loïc, ne se doute probablement qu’il va autant marquer les esprits.
Il faut dire qu’il faut être prêt à recevoir en plein visage cette poésie nébuleuse, ce corpus de tristesse monolithique qui navigue entre cold-wave synthétique avec la guitare lancinante de Loïc, proche du pionnier ‘Pornography’ de Cure (« Ecchymoses »), et de ses envolées épileptiques ou du ‘LC’ de Durutti Column (Corpus II).
Ce disque, œuvre noire et tourmentée sonne comme une analyse au scalpel qui fouille dans les cœurs et les esprits, supportée par des rythmes concassés qui ne sont pas sans rappeler ceux du Play Blessure de Bashung et des albums solos de Serge Teyssot-Gay. Les mots et la voix de Nadia, d’une froide lucidité (‘Mélaïna Kole ‘– ‘entre mélancolia et schizophrenia, au-delà de tous ses états je reste opaque’), sont là pour s’interroger et déranger. Effet immédiat, vous n’en ressortirez pas indemne.

Hervé