Good Morning Tv :: EP

Good Morning Tv chronique

©Antoine Magnien

Ces temps-ci, les reformations de groupes cultes des 90’s sont  devenues incontournables. Celles de Slowdive ou Lush auront été de bonnes surprises. Nous n’en dirons pas autant pour Ride ou My Bloody Valentine. En 2017 annonce-t-on déjà  celle de Stereolab.

Bérénice Deloire ,à l’origine  de Good Morning TV, a certainement épuisé la discographie des groupes pré-cités.Elle a enrobé les quatre titres de son premier EP de distorsions, réverbérations, phasers et autres échos selon les critères du style. En ressort un brillant magma pop .

Des le premier titre , la qualité de la composition associée aux traitements sonores, nous ramènent  aux grandes chevauchées Shoegazing. La mélancolie rêveuse d’ « Ordinary People » est un bijou que Miki et Emma -chanteuses et compositeurs de Lush- auraient pu écrire. Le filtre vaporeux est agréable et les motifs psychédéliques viennent agrémenter l’originalité des arrangements. Les voix sont au diapason et amènent le titre vers les limbes de la Dream Pop.

« Strangle » renoue avec une ambiance New Wave, due principalement à la présence  d’une basse que l’on jurerait avoir déjà croisée dans une des productions de Martin Hannett avec The Names. Alors que « Advice For a Lonesome Body » démarre tel un instrumental qui dérive vers un univers saturé d’acide lysergique.

Le bien nommé et dernier titre « Stormrider »  renoue avec le 21ème siècle de par ses arpèges Fuzz, croisant le fer avec des guitares entendues chez Civic Civil. Les voix et synthétiseurs déformés au trémolo nous emmènent au bord d’un précipice, dans lequel on s’y jetterait sans mal.

Mathieu