Gauntlet Hair « S/T »

Gauntlet_Hair_cover image
Etre désigné par Pitchfork comme ayant le pire nom de groupe de la semaine n’est certainement pas de bonne augure pour l’avenir d’un groupe, mais ça a au moins le mérite d’attirer l’attention sur un groupe naissant qui n’aurait peut-être pas espéré autant de publicité. Il n’en fallait pas moins pour affoler la blogosphère et faire du premier single d’Andy R. (guitare, chant) et Craig Nice (batterie), réunis sous l’alias Gauntlet Hair, une carte de visite plus qu’intéressante. Sous ses airs de pop oblique, I Was Thinking (2010) annonçait avant l’heure des expérimentations du premier album. Avec ce premier album enregistré au printemps 2011 dans la maison de l'arrière-grand-mère d'Andy, le duo de Denver réussit le coup de force d’aller encore plus loin dans leurs recherches sonores histoire de s’inscrire dans la droite lignée des groupes les plus aventureux du moment. On navigue en plein songe halluciné où les guitares tranchantes sonnent comme un bruit blanc et baignent dans des atmosphères d’une Factory désinfectée et pleine de reverb. C'est une musique faite avec le seul but de vous faire perdre tous vos repères même si quelques noms apparaissent comme des évidences : Animal Collective, No Age… Dans une union aussi subtile que surprenante de post-punk synthétique et de pop, Gauntlet  Hair arrive à faire s’entrecroiser les mondes opposés de Panda Bear et de Tear For Fears (That’s Your Call).  A Denver, leur avant-pop DIY fait partie d’une nouvelle scène naissante (Pictureplane, Woodsmann et Hollagramz) à laquelle il faudra obligatoirement prêter une oreille curieuse ces prochains jours.

Site

Gauntlet_Hair