Franklin « Artificial Light »

Franklin artificial light cover pochette
Remarqué sur la toute dernière compilation Seriously, Eric ? #3, Franck Rabeyrolles, alias Franklin, s’est fait, jusqu’ici, principalement remarquer grâce à son label Wool Recordings et son projet Double U. Arrivé au bout d’un processus post folk mêlé à une electronica intimiste et sombre, c’est en pleine lumière (artificielle) que Franklin cherche à réinventer sa musique. N’ayant pas peur pour cela de changer d’identité, Franklin a choisi les ondes electros (magnétiques) comme thème central de son deuxième album. Et de magnétisme, il en est fortement question tant les quatorze éclairs (de génies) possèdent un pouvoir addictif. Ce qu’il qualifie lui-même de "Bedroom Work" s’approche dans sa finalité à ce que peut faire Metronomy. Alors que son premier album, Every Now and Then tendait vers une pop électronique aux accents West Coast, Artificial Light se révèle d’une grande efficacité grâce aux prismes dansants des boules à facettes (The Ah Ah Theory, Zenith) et aux jeux d’ombres et de lumières sur les paysages aussi bien hostile (Forest Sword) qu’urbains (Oslo In August). Artificial Light est dans tous les cas un disque lumineux qui, espérons-le, fera sortir de l’ombre Franklin.

Site / Myspace

2129696430-2