Florent Marchet – Bambi Galaxy

Finie la tranquillité des stations de ski assis sur des peaux de bêtes, Florent Marchet, le cheveu compliqué et le regard tourné vers l’espace a décidé d’en découdre avec l’Humanité. Bambi Galaxy est le journal de bord d’un ex terrien en détresse.
Ouverture instrumentale en guise de générique, ce nouvel opus s’annonce d’entrée comme un concept album. Une odyssée spatiale en 12 étapes dans laquelle l’artiste trace un constat amer sur la vie d’aujourd’hui. Un dégout certain sur l’homme et son égoïsme s’interrogeant sur un combat qui s’annonce perdu d’avance face à la nature humaine avec pour seul choix l’exil vers des constellations plus clémentes.
Paroles à faire froid dans le dos, electropop habilement kitsch et sans faux pas, Bambi Galaxie est le genre d’odyssée spatiale à écouter dans sa totalité pour en récolter toute l’énergie. Basses claquantes, arpèges efficaces, chœurs appliqués on pense à Polnareff ou encore Tellier. Une sorte de rencontre improbable entre Daft punk époque discovery et Alain Souchon. C’est tendu dans les textes, spatiale dans les mélodies, on navigue entre impuissance et énergie, c’est triste et beau à la fois.
A coup sur cet ovni musicale proposé par Florent Marchet ne laissera pas son auditorium indiffèrent. Un conseil, embarquez vite avec lui avant qu’il ne soit trop tard !

O.