Fairguson « The Lark Will Sing Again »

Fairguson - The lark will sing again pochette
Le milieu de la pop, c’est un peu comme à l’Académie Française. A peine le siège refroidi que l’on pense déjà à celui qui va remplacer celui qui vient de céder sa place. Et parmi les prétendants au trône laissé vacant par Bert Jansch, on pourrait sérieusement songer à Thomas Sadoun. Depuis 2005, Thomas Sadoun porte sur ses épaules Fairguson comme Bert Jansch portait Pentangle avant de partir vers une carrière solo erratique. Après leur dernier album Tales from the 47 willows (2009), Thomas se retrouve seul avec un album entier que le groupe n’a pas voulu et c’est donc un tout nouveau, et solitaire Fairguson, qu’il nous est donné d’écouter sur The Lark Will Sing Again. Esthète d’un folk épuré, Fairguson s’inscrit dans la plus pure tradition du folk anglais des années 70. The Lark Will Sing Again fait echo à The Lark In The Morning de Steeleye Span. La pochette médiévalisante rappelle celle de Pentangle et de Fairport Convention. Idem pour le dulcimer et le bodhran que l’on croyait à jamais réduis à jouer dans les fest noz estivaux. Thomas Sadoun n’a jamais été aussi touchant avec la poésie pastorale de New Roses In Spring  et aussi poignant comme une blessure à l’âme avec le morceau qui a donné son nom à ce chef d’œuvre. Sorti de nulle part, The Lark Will Sing Again fait d’emblée partie de ces albums intemporels qui nous prennent par surprise comme un cheveu dans la soupe dont on aura du mal de se séparer tout au long de cet hiver frémissant.

Bandcamp