Rencontre avec Yeti Lane.

Avant de s’appeler Yeti Lane, Yéti Lane s’appelait Cyann et Ben. Avant d’être un duo sur ‘The Echo Show’, Yéti Lane était un trio sur un premier album éponyme. Leur nom fait penser à Penny Lane des Beatles pour certain ou à Yeti d’Amon Düül 2 pour d’autre ce qui résume finalement assez bien leur musique.

Le 09 Novembre, ils étaient de passage sur Nancy pour présenter ‘The Echo Show’. Electrophone en a profité pour rencontrer Ben Pleng et Charlie B respectivement chanteur et batteur du groupe.

Electrophone : The Echo Show votre deuxième album est sorti en Mars et depuis vous passez votre temps sur les routes, pas trop fatigué ?
Yeti Lane : On est content, on fait beaucoup de concert et le public répond présent, ça ce passe bien.

 E : Vous préférez être sur les routes comme aujourd’hui ou plutôt travailler en studio ?
Charlie : C’est pas vraiment comparable. On adore les deux. On s’est bien amusé à faire ‘The Echo Show’ en studio. Après sur scène  c’est quelques choses de spécial. Présenter le groupe et les titres en publique c’est à part, plus direct.
Ben : Les deux sont intimement liés. Quand on rentre en studio on essaye de donner à notre musique une énergie live et quand on est en live on essaye de reproduire la musique qu’on fait en studio. On prend beaucoup de plaisir à faire les deux.

E : Votre premier album sonnait plutôt pop 60’S, The Echo Show’ sonne plus comme une sorte de Krautrock Shoegazé,  il y a eu une sorte d’évolution dans votre son ?
B : On essaye de s’orienter effectivement vers ce genre de musique. 
C :  Après le départ de Loïc, on s’est retrouvé en duo avec Ben. On s’est alors interrogé sur ce qu’on allait faire. On aimait ce qu’on avait fait avec notre premier album mais on avait envie de plus s’attarder sur les parties instrumentales des morceaux, de plus insister sur le coté psychédélisme de notre musique.
B : Le fait de se retrouver à deux nous à permis de nous recentrer et finalement tout c’est fait naturellement.

E : Vous êtes avez fait un choix drastique pour dans la sélection des morceaux qui composent ‘the Echo Show’, ça n’a pas été trop difficile ?
B : On a enregistré beaucoup de morceau et après avoir trié ceux qu’on souhaitait sur l’album il nous en restait pas mal sur les bras. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ‘The Echo Show’ ressort aujourd’hui  avec quelques inédits.(Le 05 Novembre, ndlr)

E : Sur ‘The Echo Show’, vous avez travaillé avec David Ivar d’Herman Dune sur le morceau Sparkling Sunbeam, comment c’est faite cette collaboration ?
B : C’est quelqu’un qui chante bien et qu’on apprécie.  Et comme le morceau s’y prêtait bien, on a pensé à lui pour poser sa voix.
(Ben est également le bassiste d’Herman Dune, ndlr)

E : Damien du blog Ground control to major tom dit de The Echo Show :
« Devant tout ce déferlement de maîtrise et d’ingéniosité, on se demande si nous ne sommes déjà pas en présence d’un des albums les plus importants de 2012.« 
B :  C’est pas à nous d’en juger, mais il y a effectivement de bons retours.
C : Ça fait toujours plaisir quand les gens disent qu’ils apprécient notre musique. On a passer beaucoup de temps pour faire ce disque, on a essayé d’y mettre le meilleur de nous même.

E : Vous avez joué à l’étranger, comment avez vous été accueilli ?
C : On a surtout jouer en Angleterre, là ou la concurrence est rude.
B : C’est pas toujours évident de jouer là bas, il y a beaucoup de très bon groupe. L’accueil est plutôt chaleureux en général et petit à petit on essaye de se faire une place.

Crédit Photos GCTMT
Remerciements à Yeti Lane / Off Kultur / Mathieu Cazanave

Electrophone Blog