Dan Deacon « America »

Dan-Deacon-America
Connu pour offrir des lives ressemblant plus à des
happennings fiévreux que des prestations de dj nerd, Dan Deacon livre avec America une suite à Bromst (2009) des plus iconoclaste dans une discographie qui n’en
est pas moins. Avec ce premier album sorti sur la firme Domino, l’américain de
Baltimore passe allégrement du statut de simple entertainer à celui de génial
bidouilleur. Prenant pour thème une Amérique qui l’a vu grandir, Dan Deacon met
tout le monde dans le vent (van ?) et nous fait partager sa vision de son
rêve (rave ?) américain.

Comme toujours avec Dan Deacon, on a l’impression que tout
arrive en  même temps dans un conglomérat
sonore anarchique et brouillon. Mais ce qui ressort en façade n’est qu’un
prétexte pour mieux nous envelopper dans une transe instantanée. Une science
hédonique de l’instant, capable aussi bien de nous faire gravir sous corticoïde
les montagnes appalachiennes (True Trush)
que de s’arrêter pour contempler le temps d’un atmosphérique Pretty Boy, les grands espaces révélés sur
la pochette.

Mais c’est sur la suite à quatre temps consacrées ouvertement aux
USA que tout le génie de Dan Deacon s'illustre parfaitement. Commençant de la plus belle des manières avec un orchestre symphonique,
l’atmosphère musicale – métaphore des USA –  s’envole rapidement vers une guerre entre le
classique (USA I : Is A Monster)
et une certaine robotisation elec-kraut (USA
II : The Great American Desert
). Vision manichéenne qui se manifeste
aussi à travers le  minimalisme de la
musique concrète d’USA III :
Rails
s’opposant à l’emphase électronique d’USA IV : Manifest. Le beau et le laid, l’amour et  le dégout des Etats-Unis, voilà ce que semble
opposer ici Dan Deacon pour décrire son Amérique à travers le prisme de l’art
musical.

Rêveries d’un électronicien solitaire, America ne chamboulera certainement pas tout mais aura au moins le
mérite de placer son auteur, mais aussi son auditeur, en rapport avec son
environnement.

Site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.