Dälek :: Endangered Philosphies

Ce qui sépare Dälek du reste de la scène hip-hop n’est pas tant son expérimentation enragée mais plutôt la façon dont il jette un pont entre l’avant-garde et le traditionnel. Depuis presque vingt ans et le  premier effort Negro Necro Nekros jusquà ce huitième album intitulé Endangered Philosophies, les collages sonores , et les échantillons ‘shoegaze’ servent de plate-forme aux déclamations incisives de Will Brooks.

En 2015, aprés une interruption de cinq ans , le natif de Newark, New Jersey,  ne tenant plus en place , décide de reformer  un trio – avec deux nouveaux membres,  DJ rEK and Mike Manteca  – pour accoucher en 2016 d’un Asphalt for Eden salué à juste titre par la critique qui guettait fébrilement le moindre signe de vie de Brooks.

L’album  commence fort, le trio s’autorise toutes les audaces soniques , intégrant des beats lourds  à une mélodie épique, secouée par des scratchs nerveux  /Echoes of/.  Le flow puissant des paroles revendicatrices sur la condition des immigrés aux USA /The immigrants song/ – Brooks est d’origine portoricaine – libère l’inépuisable énergie  du trio alimentée par les bourdonnements noisy qui tracent un parcours incandescent tout au long de ce disque /Beyond the Madness/ /A Collective Cacelled thought/. Il est d’ailleurs bon de rappeler que Loveless de MBV est l’album de chevet de Will.

Endangered Philosophies est intransigeant et dense avec des mélodies enfouies sous l’apparente texture bruitiste, parfois poisseuse /Weapons/ /Sacrifice/. En cela, il poursuit et assure la continuité sans faille imposée par MC Dälek, des incursions revendiquées dans le black ou doom metal aux beats made in DJ Shadow en passant par un rappel aux sources trip-hop  /Nothing stays permanent/  . Il est aussi  là le talent de Will Brooks:  trouver le juste équilibre entre des sonorités dont l’intensité pourrait écraser et éclipser son discours (parfois) chloroformique.

Il y a onze titres ici et autant de façons radicales de dénoncer l’atmosphére ambiante aux USA, notamment depuis l’élection de Trump. On en attendait pas moins de Dälek.

Hervé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *