Crossover « Gloom »

CROSSOVER GLOOM
Trop rapidement catalogué "groupe electroclash" avec leur premier album Fantasmo (2002), puis "groupe cozmik" avec Cryptic and Dire Sallow Faced Hoods Blast Off Into Oblivion (2005), Crossover n’a jamais aussi bien porté son nom depuis qu’ils ont annoncé la sortie prochaine de leur quatrième album Gloom. Eloigné de l’esprit lo-fi de ses débuts, le duo mixte californien revient en pleine possession de ses moyens avec un album marqué par des univers sombres. Electro dark voire presque gothique, proche d’un nihilisme arty, on imagine aisément les lillois de Cercueil faire une messe noire avec les canadiens de Grimes. Gloom est un disque climatique  où il est question d’un monde flou peuplé de diables, de fantômes et de vampires. Alors qu’il ne suffit pas de chanter les mondes fantomatiques pour installer des ambiances spectrales, la musique de Crossover est le meilleur medium pour solariser des univers proches de la scène witch house. Citons le très réussi How Could I qui pose la question des atmosphères sombres et pesantes dans un capharnaüm de synthés et de boucles digitales.  Esotérique et envoûtant, Luv Sick Vampires donne l’envie saugrenue de danser dans un cimetière au son des Goblin. Gloom est un disque hanté par un romantisme noir qui n’aurait pas pu voir le jour ailleurs que sur l’excellent label Desire.

Site