Crâne Angels « Le Sylphide de Brighton »

Le Sylphide de Brighton
Alors que Polyphonic Spree est tombé dans les plus profondes limbes de l’indie rock, une bande de doux dingues bordelais, répondant au nom de Crâne Angels, a décidé de reprendre le flambeau (le déguisement hippie Stone Age en moins) d’un rock qui a du chœur. Alors que des échappées solitaires de cette confrérie pop (Botibol, Petit Fantôme) nous avaient permis de patienter jusqu’à la sortie sur Animal Factory de ce Sylphide de Brighton, on peut dire que nous attendions de pied ferme ce premier album depuis le 45 tours rempli de promesses qu’était Virgin / The World. Enfants de chœurs lorsqu’ils se font messagers de l’amour sur Messenger ou Enfants Terribles sur Attila, les membres de Crâne Angels sont surtout des Enfants du Rock dans lequel ils puisent l’essence de leur pop chorale aux harmonies épiques (Zombies, Beach Boys…). Crâne Angels nous convoque à des messes sans chapelle où y sont prêchés des sermons païens remplis de joie communicative.Cette pop lumineuse jouée par ces illuminés provoque en nous l’envie soudaine d’embrasser tout le monde dans la rue. Entre décontraction et insouciance, leur musique, marquée par une coolitude contagieuse, est surtout anti dépressive et ensoleillée. Idéale, lorsque dehors il commence à faire gris et froid.

Myspace

Un disque, c'est mieux de l'avoir chez soi