Cosmen Adelaida – La Foto Fantasma

10409114_10152708577834644_8290384730358559515_nVous venez de retrouver une vieille photo dans un carton. Vous vous souvenez de l’instant où cette photo a été prise. Un instant magique. Un baiser, peut-être. Quelque chose qui vous a marqué. Puis vous réalisez. Cet instant n’existe plus. Il a disparu. Y repenser vous rend soudain triste. Vous remettez la photo dans le carton. Puis vous la reprenez. Vous avez du chagrin. Un peu. Ce n’est pas si grave. C’est un chagrin confortable. Une douce tempête. Une brise légère. Une flânerie douce-amère. Immédiatement familière. Fragile comme un nuage. Un nuage que pourtant vous pourrez toujours retrouver, dont les contours ne s’estomperont jamais, qu’il vous suffira de ressortir de son carton, quand bon vous semblera. Voilà, exactement, ce qu’est l’album « La Foto Fantasma » de Cosmen Adelaida. Madrilènes amoureux de pop et de post punk anglais qui chantent en Espagnol, à l’univers tout à la fois parfaitement cohérent et délicatement aventureux, à la manière de Yo La Tengo, s’il faut vraiment citer un nom pour situer et rassurer le lecteur. En résumé, douze titres d’une élégance et d’une évidence telle que vous les ressortirez encore de leur carton dans douze ans et plus, avec cette petite pointe de nostalgie qui vous mettra la larme à l’œil et le sourire aux lèvres. Douze titres qui prouvent que trop de trésors gisent encore dans les oreilles d’une poignée d’initiés. Ouvrons-les. Grand.

Arnaud

Site / Label

Son