Conor Oberst – Upside Down Mountain

Conor OberstUpside Down Mountain est un album météo, de ces albums qui s’impose, inévitable, et qui font pour quelque temps la pluie et le beau temps sur votre chemin.

Conor Oberst a une tête de chanteur de pop anglaise, et pourtant « Conor Mullen Oberst (né le 15 février 1980 à Omaha, Nebraska) est un chanteur, auteur, compositeur américain de folk rock américain, plus connu pour son implication dans le groupe Bright Eyes. » Ne connaissais ni l’un ni l’autre moi. Mais il paraît que ce garçon, issu d’une famille intello et créative, fait de la musique depuis toujours. Premières compos à 13 ans qui donnent naissance à un premier album enregistré à la cave sur 4 pistes cassette. Suivent plusieurs groupes, quelques albums solos aussi, et l’implication dans des formations comme Jenny and the Watson Twins (Handle with Care en 2005, album et titre d’enfer). Il fut aussi, avec Mike Mogis de son groupe Bright Eyes, un des quatre Monsters Of Folk avec Jim James de My Morning Jacket et le sublime Mat Ward, qui nous ont laissé en 2009 une monstrueuse petite merveille de 15 titres. Avec son frère Matt il est fondateur du label Lumberjack Records, aujourd’hui Saddle Creek Records (Two Gallants).

Si Upside Down Mountain est avant tout un album d’introspection, il n’est pas pour autant tristounet ou pleurnichant. On entre avec Time Forgot dans l’ambiance d’une ville oubliée où l’on se perd pour se retrouver. Des envolées mélodiques douces et puissantes, des instruments et des chœurs s’installent progressivement juste là où il faut. Le décor est posé. On sent les rayons du soleil qui nous parviennent avec Zigzagging Toward The Light. On observe le monde en pop sautillante. On sait aussi qu’il y a toujours une façon de s’en sortir grâce Hundreds Of Ways (« to get through the day »). Le soleil, musicalement, y est déjà, so « just find one ». Artifact #1 est une superbe ballade sur fond rythmique et guitare mariachis. Ô joie et viva Mexico! Et pourtant il y a ces instants où l’on plonge (Lonely At The Top) et des instants qui font mal, (Night At Lake At Unknown), hantés entre solitude et impossibilité de concilier (« Freedom is the opposite of Love »). Thématiques que l’on retrouve tout au long de l’album. Le ciel cependant, reste toujours au-dessus des montagnes, même à l’envers. Just listen and look up.

Ja Fa

Son et Re-Son

1 comment for “Conor Oberst – Upside Down Mountain

Comments are closed.