Clearance :: At Your Leisure

En 2015, Clearance avait attiré quelques oreilles curieuses et amatrices de sons slacker estampillés 90’s. Le premier album des chicagoans n’avait pas échappé à la comparaison avec Pavement. De la pochette à la musique que renfermait Rapid Rewards, tout rappelait la bande à Stephen Malkmus circa Crooked Rain, Crooked Rain. Depuis, les membres de Clearance étaient considérés comme de bons moines copistes capables de rivaliser avec leurs maîtres sans véritablement les inquiéter.
L’annonce d’un nouvel album de Clearance est donc arrivé sans coup férir avec une certaine nonchalance désinvolte. En tant qu’amateur de sons lo-fi, c’est avec une curiosité non feinte que l’on se jette dans ce At Your Leisure sorti sur le label californien Topshelf Records.
La première impression, qui est toujours la meilleure, montre un groupe qui a mûri et qui tente de se dégager d’influences trop encombrantes. La voix de Mark Bellis ressemble moins à celle de Stephen Malkmus, et surtout un gros travail a été apporté sur le son et les mélodies. Celles-ci sont toujours autant catchy, mais sont moins foutraques. Le quatuor maitrise mieux ses instruments. Il suffit d’écouter le bien nommé ‘Another Arrow’ avec ses changements de rythmes pour s’en rendre compte. Chaque morceau est court, doux et intuitif. Une certaine cohérence et une sincérité se dégagent de l’ensemble des morceaux, ce qui n’était pas le cas sur Rapid Rewards. Clearance ne veut plus en mettre plein la vue et préfère montrer ce qu’ils savent réellement faire. Ils ont l’honnêteté d’avoir compris leurs défauts de jeunesse et ne pas les répéter. Les influences mises en avant jusque-là sont dorénavant contrôlées et finement diluées dans une jangle pop délicieuse. Seul le titre ‘Gallery Glare’ peut encore faire penser à un inédit de Stephen Malkmus & The Jicks.
Néanmoins, At Your Leisure permet à Clearance de trouver sa voie en toute confiance et donc de passer de la catégorie ˝groupe de seconde zone˝ à celle de ˝formation de premier plan˝ qu’il faudra suivre de très prêt.

Damien