Chronique : Rubin Steiner : Discipline in anarchy

Rubin Steiner – Discipline in Anarchy – Platinium Records. (01/10/2012)

On avait découvert un Rubin Steiner Jazz/funk en 1999 avec l’album « Drum Major« . Quelques années plus tard, l’artiste revenait sur le devant de la scène Rock avec « Weird hits, two covers & a love song ». En 2009,  il signait « We are the future » accompagné du rappeur canadien Ira Lee. Le voici de retour avec le très électronique « Discipline in Anarchy« . 
Soyons d’accord, comme le laissait entrevoir les prestations live du Rubin Steiner & The Simple Machines la musique de l’artiste à indéniablement quelques choses d’LCD Soundsystem et « Discipline in Anarchy » n’échappe pas à la règle.
Cependant, cantonner ce nouvel album à une simple imitation du son de James Murphy serait quelque peu réducteur. Certes l’influence du patron de DFA reste forte dans des productions tels que « Try this one » ou encore « Noise beat » mais « Discipline in Anarchy » est avant tout un concentré de sons électroniques propre à l’artiste.  
Passez l’electro rock plutôt bien foutu de « Dexter« , « Discipline in Anarchy » nous trimbale tantôt du coté des productions étranges où les habillages sonores et autres bidouillages rappellent Coldcut  époque « let us play » (Discipline in Anarchy).
Il y a quelques chose de Laurent Garnier dans « Peak Panic« , il y a du Chemical dans le très Acid « The Popenderstanding » ou le tourangeau semble avoir pris un pied énorme a triturer les sons. Et puis tiens allons y carrément avec le très synthétique « La plaie de ton doigt » dont le texte chanté en français laisse planer comme un soupçon de Jacno pas dégueu.
Véritable électron libre du paysage musical Français, Rubin Steiner prouve une fois de plus qu’il sait tout faire. « Discipline in Anarchy » est véritable album de musique électronique qui n’échappe pas à cette règle. Question : Mais où ce mec s’arretera t’il ? 
O.
Electrophone Blog