Chronique : Pony Taylor – How to fold paper in half twelve times

Pony Taylor –  How to fold paper in half twelve times  – Superhomard Records

Passé son festival de théâtre et son jolie Pont on ne sait que très peu de chose sur Avignon. Cependant il semblerait que la cité de Papes soit récemment devenu le terrain de jeux de musiciens de qualités offrant à qui veux bien y prêter une oreille attentive d’intéressantes formations tel que le  Stereoscope Jerk Explosion et son jerk cosmique,  Cucumber  avec son explosif groove ou encore Pony Taylor et sa power pop dont il est question ce soir.
Une fois le titre de l’album imprononçable pour un néophyte de la langue de Shakespeare avalé,  » How to fold paper in half twelve times » c’est 12 pépites aux mélodies bien ficelées et terriblement addictives, confortant le talent certain dans l’écriture efficace et énergique  du groupe qu’on avait pu déceler sur « Eleven Safety Matches » leur premier album.

Biberonné par la musique Mod, les garçons enquillent les tubes comme on enfilerait des perles sans jamais tomber dans l’exagération. Et c’est naturellement qu’on se laisse envahir par les mélodies du quintet poussant le vice jusqu’à ralentir son train de vie pour être certain de finir l’écoute de l’album avant d’entamer le train train quotidien.

Véritable machine a hits,  » How to fold paper in half twelve times » s’ancre dans la tête à peine les premières mesures de l’album misent en musique pour ne vous lâcher (et encore) qu’une fois endormi.

Allez hop, j’appuie sur « Replay ».

O.

Electrophone Blog