Chronique : Nasser – #7

Nasser est un trio électro rock marseillais composé de Nicolas, Simon et Romain (NSR). #7 est la septième sortie du groupe et seulement leur 2ème long format.

Guitares énervées, beats furieux, machines ronflantes, on connait la recette qui fait le succès de Nasser depuis une paire d’années. Seulement voilà, avec ce nouvel album les marseillais semblent avoir trouvé leur son. Un son plus sombre,  limite borderline mais qui ne tombe jamais dans l’excès.

On pense à « Who made Who« , on flirte avec « Munk » et le travail de l’allemand Jan Sieber à la production n’y est pas indifférent. On aime l’énergique rouleau compresseur « Discoball« .  » I’m a man » est taillé pour retourner n’importe quel dancefloor et la direction italo disco d’un titre tel que « The world is ours » ou encore « Enter the Z » et son univers John Carpenter  font de #7 un album varié, efficace et complet.

Alors que les sorties précédentes semblaient encore hésiter entre rock et électro, Nasser a décidé de remettre Notre Dame de la Garde au milieu du Vieux Port. Ne tournons plus autour du pot, Nasser est un groupe électro et s’affirme aujourd’hui comme une véritable machine à danser !

O.