Chronique : Mr Day – Dry up the sun

Mr Day – Dry up the Sun – Favorite Records (17 Avril 2012)
Laissant quelques instants de côté le projet Mr Président, Eric Duperray (alias Mr Day) et sa bande signent au printemps 2012 « Dry Up the Sun » leur deuxième album.
 Enregistré en prise live et de manière 100% analogique, « Dry up the sun » c’est dix titres voguant entre pop et soul sans jamais tomber dans l’exagération. Bien qu’évoquant dès les premières écoutes une soul tout droit sorti de chez Stax, les sons d’époque proposés par le groupe associés à une délicate touche « blanche » font de « Dry up the sun » un album complétement contemporain rappelant surtout des producteurs tel queJamie Lidell période « Jim » ou encore Jimi Tenor
Usant avec maitrise des recettes qui ont fait les succès d’autrefois, la musique du groupe est élégante, envoutante et on ne peut qu’adhérer à des titres tel que « Follow You » où les envolées d’orgues hammond vous clouent sur place. « Head down the water » jolie réussite vintage et pourtant si actuelle. « Party Party » où les sitars et les refrains chantés en chœurs rappellent les heures de gloire d’une pop psychédélique si chère au Beatles ou encore l’improbable « Queen of the minestrels » repris de Cornell Campbell  ou le groupe se permet  le luxe d’enregistrer le titre à l’intérieur d’une chapelle pour trouver l’énergie nécessaire et la bonne reverb.
Comme le chantonne si bien Mr Day sur son titre d’intro, « Need no Bullshit , food for soul, food for spirit now !». « Dry up the sun » est le mariage parfait entre une pop sans fioritures et une soul médicinale. Les amateurs du genre apprécieront.
O.
Electrophone Blog

2 comments for “Chronique : Mr Day – Dry up the sun

Comments are closed.