Chronique : Hypnolove – Ghost Carnival

Hypnolove – Ghost Carnival – Records Makers/La baleine (22/04/213)

Sept années après leur premier essai, le trio Européo-Toulousains Hypnolove revient avec Ghost Carnival, deuxième album, accompagné cette fois ci du producteur anglo saxon Mickey Moonlight
Passé l’excellent EP de mise en bouche sortie quelques mois plus tôt et annonçant le retour en force du trio (Holiday Reverie EP) , Ghost Carnival est une petite perle de 9 titres, véritable appel à l’évasion la tête au soleil et les pieds dans l’eau.
D’ailleurs le ton est donné dés l’ouverture de l’album avec le foutraque « Simple, Classic, Beautiful » mêlant lignes de basse chaudes et sirènes de bateau  vous invitant au voyage. « Holyday Reverie » est un petit joyaux electro limite old school au gimmick de guitare afro dégoulinant d’érotisme. « Midnight Cruising » semble être sorti tout droit de la cuisse d’Hercules and love affair et « Winter in the sun » chanté par Findlay Brown est du hot Chip à l’époque ou ils savaient encore faire des hits. La voie de Puro Instinct sur le trés italo disco « Beyond Paradise » vous propulsera je ne sais où et on adhère sans broncher à la mélancolie synthétique de « Ghost Carnival » veritable  réussite envoutante et envoutée par le timbre de voie de la trés jeune Freya Parry (9 ans).
Avec ce deuxième album Hypnolove signe la bande son d’un été qui se voudrait sensuel et spatiale. Un peu plus prêt des étoiles, chantait il y a quelques années un autre groupe Toulousain (Gold ndlr), il semblerait qu’Hypnolove ait enfin réussi à m’y envoyer.

O.

Electrophone Blog