Chronique : Herman Dune – Mariage à Mendoza

Herman Dune – Mariage à Mendoza – Strange Moosic ( 21 janvier 2013)

Les différentes collaborations visuelles qu’on pouvait retrouver dans les clips du duo franco suédois (Jon Hamm, Toben Seymour) mettaient en évidence qu’Herman Dune et le cinéma avaient une certaine attirance l’un pour l’autre. C’est finalement le réalisateur Edouard Deluc qui aura la riche idée de proposer au duo de réaliser la bande originale de son nouverau film « Mariage à Mendoza« , road trip burlesque et moderne sur les routes d’Argentine.
Pas moins de 20 titres composent cette bande originale où le duo nous ballade sur les routes sinueuses et ensoleillées reliant Buenos Aires à Mendoza. On se laisse prendre facilement au jeu de l’anti folk très reconnaissable de David Ivar sur des pépites tels que  « The wrong button » ou « Holding a monument« . On s’imagine face à la grandeur des montagnes accidentées de la cordière des Andes sur le planant « Escape to the moon« . Le psychédélisme de « Don’t lie to me » paraît sorti de la cuisse de John Lennon et les différentes interludes rappellent le Polnareff compositeur de BO, celui de « la folie des grandeurs« .
« Mariage à Mendoza » est le genre de disque qui une fois dans votre auto radio vous fait aimer la route. Attention vous risqueriez d’être vite en manque de gasoil.

O.

Electrophone Blog