Chronique : Chapi Chapo et les petites musiques de pluie – Robotank-Z

Chapi Chapo et les petites musiques de pluie – Robotank-Z – Les disques Normal/ Differ ant/ Novel Cell Poem

Chapi Chapo est un projet musical solo imaginé en 2003 par le breton Patrice Elegoët, Robotank-Z est son troisième album. Collectionneur de jouets musicaux (il en possède plus de 400), l’artiste a fait le choix de donner une nouvelle vie  aux cloches, appeaux et autre mélodica offert à nos chères têtes blondes au pied du sapin le soir de Noël et devenu insupportable à peine le digestif de 23h00 digéré. Sur ce nouvelle opus, le groupe s’est entouré d’une multitude d’invités dont  G.W. Sok  de The Ex, Jason Lytle de Grandaddy ou encore Kelly de Martino.

Sans se cantonner à un style bien précis, il semblerait que Chapi Chapo prend un certain pied à nous trimballer dans les genres. Il y a du Yann Tiersen (encore un breton) par moment (la leçon). « Aounchigata » est une voyage au pays du gentil Kirikou tandis que la voix profonde de GW Sok sur le très dark « Alonalonalone » nous filerait presque la chaire de poule. Alors que « Where went the mighty Quinn », « Via airmail » ou encore « Poursuite » résonnent irrémédiablement comme des titres electro, le très réussi « Dancing King » s’inscrit lui dans une sorte d’Estasy d’el Oro (osons la comparaison) fait de bric et de broc made in China. Coté douceur, on adore le délicat « King of yesterday« , petite pépite pop interprété par Kelly de Martino et subtilement noisy en clôture de l’album tout comme le jolie « How long » chanté par Boy.


Même si indéniablement l’utilisation de jouets en guise d’instruments donnent à la musique de Chapi Chapo un coté enfantin, limiter le son du groupe à quelques chose de facile serait un temps soit peu réducteur. Les orchestrations, les voix, l’ambiance un peu foutraque ne basculent jamais dans l’excès et chaque chose n’est pas là par hasard.

Robotank-Z est une jolie surprise venue de nulle part qu’on s’étonne à aimer, (Chapi) Chapeaux  l’artiste! 


Chapi Chapo sur Facebook. 
Chapi Chapo sur Bandcamp

O. 

Electrophone Blog

Post navigation