Caroline Rose :: Loner

En toute sincérité, je n’attendais plus grand chose de la New Yorkaise  après ses débuts assez conventionnels. Sauf que Caroline Rose a su non seulement se réinventer mais se réincarner dans un personnage haut en couleur. De ses deux précédents disques plutôt country et folk, il ne reste donc plus traces. Et on ne peut que s’en réjouir. Telle une boule de bowling réalisant un strike et sous ses airs de sportive fumeuse se cache une musicienne espiègle à l’humour corrosif.
Foutraque au premier abord, son troisième album Loner s’avère être beaucoup plus réfléchi qu’il n’y parait et  brille par sa fraicheur et sa douce bravade.
Musicalement, c’est la rencontre improbable entre Britney Spears et The Gogo’s -brillant groupe féminin du début des années 80-, empruntant autant au rock garage qu’à la pop électro. Alignant  des micro-tubes comme les clopes dont elle se gave sur la pochette, Caroline Rose a énormément travaillé les sons synthétiques en confiant la production à Paul Butler de The Bees. Ce dernier a su parfaitement créer des ponts entre l’utilisation de l’électronique combinée aux  mélodies power pop, l’inscrivant ainsi dans les traces d’une Blondie mutine.
Aussi sur « Cry », « Soul No.5 » et «  Bikini »  les orgues sixties combattent les guitares, pendant que les voix se parent de saturations élégantes sur des tempos acérés. Autant à l’aise sur des titres plus calmes comme  « More Of The Same », le calibré radio « Jeannie Becomes A Mum » ou « Tom » que sur un rockabilly bizarroïde « Money », Caroline  Rose détourne les gimmicks en y insufflant de l’effronterie dans ses textes. Elle y parle du sexisme, de fêtes, de déceptions et même de politique, sans sur-jouer l’adolescente attardée, à l’opposé d’une Kathleen Hanna.
Chipie douée mais assurément pointilleuse, Caroline Rose s’est ouvert un boulevard ou son anticonformisme soft ne pourra que plaire. A l’américaine.

Mathieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.