Revues Express :: Spéciales cahiers de vacances

La lecture de la biographie d’Al Jorgensen, chanteur de Ministry, donne des sueurs froides. C’est peu dire que les excès en tous genres ont fait parti de sa vie. Des débuts post punk, singeant avec réussite Bauhaus ou Joy Division sur son premier 45t, puis rencontrant le succès avec une synthé-pop convaincante mais trop putassière à ses yeux embués, l’américain se détourne violemment de ses anciens compagnons et maison de disque pour se radicaliser. Autant dans son comportement qui deviendra erratique  que musicalement, en optant pour un style plus agressif mais efficace,  entre indus et  metal. Décrivant avec moult détails les tournées, ses addictions diverses et variées, Jorgensen retrace ses journée de studios à enregistrer dans des états pitoyables  pour un résultat plus que bluffant. Peut-être omet il de préciser qu’il était entouré d’assistants compétents et compatissants. Il en profite pour régler ses comptes avec  bon nombre de ses compagnons de route, principalement son ancien bras droit, le bassiste Barker dont le principal grief est sa normalité. Dans ce joyeux cirque toxique, on croise un paquet de fous furieux, la liste étant trop longue pour une retranscription. Et comme souvent, c’est l’amour qui sauvera A.J qui a pris conscience qu’en avançant dans l’âge,  la survie ne dépend que de soi. Survivre, Janine aka Françoise Wald n’aura pas eu  cette chance. Dans l’ouvrage qu’Olivier Hodasava consacre au groupe post punk synthétique WC3,dans lequel elle jouait du synthé, il brosse un portrait de la France des débuts 80’s avec ses MJC et festivals provinciaux hostiles à cette musique froide et violente. Avec pudeur, le narrateur qui  a assisté à leur dernier concert en 1984,  revient sur les débuts difficiles du groupe originaire de Saint-Quentin. Confronté a la dure réalité, rien ne sera épargné à WC3, de leur signature chez une major aux multiples concessions et déceptions, jusqu’au chant du cygne avec leur second album qui ne rencontrera qu’indifférence. L’ultime tournée sent la mort et s’arrêtera donc à Grenoble. La musicienne quitte la scène en plein concert, on la découvrira sans vie dans une voiture, sur le parking de la salle. O.H a un profond respect  pour  cette pianiste  accomplie et mystérieuse, qui savait garder ses secrets comme l’escapade avec Dave Greenfield, clavier des Stranglers, dont on ne saura jamais les aboutissants. Reste quelques photos, deux albums et un 45t génial, Captain Valium  débaptisé par la maison de disque et renommé Poupée Be Bop. Si Janine avait  à peine 26 ans lors de sa disparition, Ian Curtis en avait 27. Le leader de Joy Division fait l’objet d’un ouvrage « Paroles de fans » écrit par Pedro Penas Y Robles. Ce dernier, musicien, Dj et boss du label Unknow Pleasure (titre du premier album de JD) donne la parole aux fans quant à l’importance des deux albums mythiques du groupe de Manchester. Pedro revient aussi sur sa propre trajectoire et de l’impact qu’a eu Joy Division sur sa vie. Les témoignages de The Hacker, Richard 23 (Front 242), Nicolas Ker (Pony Hoax), Philippe Carly, Alice Botté (Bashung, Darc) sont  sincères et touchants. Le moment fort du livre étant l’hommage et l’interview de Mark Reeder, ami du groupe et représentant de Factory Records en Allemagne, qui a organisé le seul concert du groupe à Berlin en 1980. Il revient sur sa rencontre et sur les tous débuts de Warsaw, formation pré Joy Division. L’autre surprise est de croiser Pascale Le Berre (Marc Seberg) qui nous livre ses impressions et qui a accepté de répondre aux questions de Pedro. Il n’oublie pas pour autant les fans lambdas, dont les témoignages souvent  anecdotiques font preuve d’ingénuité. Fan, J.C Brouchard l’est assurément mais  des Television Personalities que l’on peut qualifier de premier groupe indie. Il y  consacre  « Journal d’un Fan de chambre » ou nous suivons ses déambulations londoniennes dans des arrières salles de pubs miteux ou le groupe y donne des concerts. Attachant, ce livre dévoile avec  tact,  la forte relation émotionnelle qu’il entretient avec les Tv Pies et son chanteur charismatique Dan Treacy. Sa lecture, accompagnée de la bande son, ainsi qu’un bon Fish&Chips vs Chicken&Curry est conseillée. Du tact justement, il n’y en a guère dans l’ouvrage consacré par Jesse Fink au défunt Bon Scott , chanteur de AC/DC retrouvé mort dans un quartier marginal de Londres en 1981 dans … une voiture. L’auteur revient  sur ses trois dernières années et cherche à percer le mystère du décès. Interrogeant fans, groupies, dealers, potes et musiciens, il passe en revue toutes les probabilités. Bien évidemment les membres actifs du groupe ont soigneusement évité d’y contribuer. On le comprend mieux lorsque le journaliste sous entend que les paroles de l’album suivant, interprété par le nouveau chanteur Brian Johnson, sont tirées du carnet de Bon Scott, qui avait mystérieusement disparu après son décès. On se fonde donc sur des témoignages contradictoires pour arriver à la conclusion finale et sans détour : Bon Scott est bien mort. De quoi ? Le saura-t-on peut être jamais. L’intérêt du livre réside dans la description souvent sans concession de l’entourage du chanteur et de la vie dissolue mené par ce dernier, qui passera sa dernière soirée en compagnie  des Only Ones, porosité toxique oblige. Toxique, Genesis P Orridge le fut aussi mais pour d’autres raisons. Edley Odowd, batteur et ami du chanteur de Psychic TV, qui est a l’origine de la réformation du groupe sous le diminutif PTV3 , nous gratifie d’un bel ouvrage « Discipline » en revenant  sur l’aspect graphique notamment des pochettes de disques, affiches ,flyers ou tee shirts, pour la période 2003-2016. Une charte graphique qui puise allègrement autant dans le psychédélisme symbolique que toutes formes d’hallucinations. Tirant des revenus conséquent grâce à un merchandising un poil  exagéré, PTV 3  n’aura pas de mal à sortir un second tome consacré à la quincaillerie, bagues, colliers, broches et autres pendentifs. Only for fans.

Mathieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *