Blot – Tambourine

Lorsque l’on découvre la pochette de Tambourine, on se dit que le visage de ce garçon aux yeux masqués par des wayfarer n’est pas inconnu. C’est en se documentant sur l’individu

que l’on comprend que celui qui se cache derrière Blot n’est effectivement pas un étranger. On a déjà rencontré Laurent Blot sous le patronyme de Franz Is Dead, mais aussi comme aide de camp de Gaspart Royant et comme leader du groupe Eldia.

Ceux qui connaissent un tant soit peu le pedigree du Parisien, la découverte des onze nouveaux morceaux qui composent Tambourine ne sera qu’une demi-surprise. Fan du Swinging London et de tout ce qui touche de près ou de loin à la Perfide Albion des 60’s, Laurent Blot fait ce qu’il sait faire de mieux depuis toujours : Ecrire des pop song.

À la manière des Rouennais de Tahiti 80, Laurent Blot pioche dans ce qu’il y a de mieux dans la pop anglaise des années 60 (Beatles, Kinks, Zombies…) pour le confronter à des sons plus contemporains. Un exercice de styles souvent casse gueule et pas si évident à maîtriser de bout en bout. Laurent Blot s’en sort avec facilité et agilité là où beaucoup de groupes sombrent dans un résultat brouillon.

Oublié charme avec son rythme Stax et son pont psychédélique. Je N’ai Aimé Que Toi  est un bel essai yé-yé rétro-futuriste. La mécanique bien huilée de Laurent fonctionne également sur le morceau qui a donné son nom à l’album.

Mais Laurent Blot n’est jamais aussi convaincant que lorsqu’il s’éloigne de ses influences anglaises, parfois un peu trop présentes, pour regarder vers la soul spectorienne (All I Got) et les ballades nilsoniennes (Don’t Let Me Down). Autrement dit, ce sont les morceaux les plus américanophiles de Tambourine qui percutent (tambourin, percussion, blague) et réussissent à sortir du lot.

Pour aller de l’Angleterre aux Etats-Unis, il n’y a qu’un plongeon à faire pour conquérir, non pas l’Amérique, mais notre bonne vieille France en mal de pop song parfaites. Un grand saut que l’on souhaite voir dans les prochaines productions de Blot.

Damien