Birth Of Joy – Prisoner

BOJLa Hollande n’est pas connue pour être un pays très fertile en matière de musique. Pourtant, la terre batave a vu naître des groupes aussi divers que Golden Earring, Shocking Blue, Nits, Urban Dance Squad ou encore The Ex. Et si l’on croit le dernier rejeton issu du pays qui ne manque pas de polder, Jacco Gardner, la musique néerlandaise retrouve une seconde jeunesse en puisant ses sources dans le psychédélisme et dans le son des sixties.  C’est dans ce contexte que Birth of Joy sort aujourd’hui son troisième album intitulé Prisoner. Prisonniers, ils ne le sont que de leur musique qui n’a rien à envier aux orgues de Jon Lord et à la batterie de Keith Moon. Mené par un chanteur sosie incroyable de Kevin Ayers, Birth of Joy c’est l’énergie à l’état pur. Une puissance de feu digne d’une DCA en plein exercice. C’est la rencontre entre les Doors et Queen Of The Stone Age parti prendre de la mescaline dans le désert Californien.  Personne ne sortira d’ici vivant de ce trip qui ressemble à une gifle. Les membres de Birth Of Joy réussissent le tour de force de retranscrire sur disque toute l’artillerie qu’ils déploient en live. À eux deux, les biens nommés Rock & Roll Show et Longtime Boogie caractérisent parfaitement la musique du power trio. C’est pied au planché et avec une honnêteté sans failles que Prisoner nous met en cage. Même lorsque le groupe vogue sur des nappes plus planantes sur plus de sept minutes (Three Day Road), la tension est toujours présente. L’autre pays du fromage est désormais l’autre pays du Rock’n’Roll grâce à Birth Of Joy.

Damien

Site

Son

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.