Big Mountain County :: Breaking Sound

Les amis, découvrons ensemble Big Mountain Country, groupe sicilien formé en 2012, très porté sur l’Americana psychédélique, qui rappelle à certains égards The Dandy Warhols quand ceux-ci se prêtent à cet exercice. Leur approche sonore est sans fioritures et l’on sent, en les écoutant, qu’ils ne sont pas du genre à faire des excès d’overdubbing.

Big Mountain County

Breaking Sound est leur premier album, ils en ont commencé la production, en 2014, soit deux ans après la création du groupe, ce n’est pas mal ! Je ne m’attendais pas à être surpris tant le genre invite à la synthèse subjective plus qu’à la recherche d’originalité. Or il s’avère que ce fut le cas : Breaking Sound est d’une richesse insoupçonnée. Plusieurs atmosphères se côtoient, les morceaux à l’ambiance californienne précèdent d’autres marqués par une vision mystifiée du bayou ou de je-ne- sais quelles autres contrées de la mythologie américaine que nous autres Occidentaux sacralisons, à défaut de les connaître, mais que nous enrichissons de cette manière par notre grande innocence. Le chanteur a dans la voix et dans le texte des accents de Kim Fowley, grand libertaire de la modernité, quand il scande des paroles parfois un brin cuculs et faussement cryptiques – je pense que c’est volontaire. Mais là où l’album emballe réellement, c’est quand, après un détour par The Bad Seeds, le groupe abandonne l’ambiance Buffalo Springfield pour glisser vers quelque chose de plus désertique, de plus indien, comme si Wenders avait été un peu concon – dans le sens « terre à terre » – et qu’il avait réalisé un faux documentaire sur The Doors.

Supersoul

casque1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.