BangBangCockCock :: Altered States of Consciousness

En 2015, BangBangCockCock (BBCC pour les intimes) nous avait définitivement convertis à leur religion avec leur album Heidentum (Paganisme en allemand). Aujourd’hui, le sextet strasbourgeois revient altérer notre conscience avec un nouvel album prodigieux et fantasque.
Le clip du premier single ‘How the fuck did she survive the nuclear holocaust?’ avait déjà donné une petite idée de la teneur d’Altered States of Consciousness fraîchement sorti chez October Tone Records. On y voyait une sorte de Monsieur Loyal présenter un spectacle de cirque, dans lequel des survivants d’un d’holocauste racontaient leur propre histoire tout en étant eux-mêmes spectateurs de leur propre spectacle. Vous n’avez rien compris à cette phrase et c’est normal. C’est ce qui vous arrivera à l’écoute du reste de l’album. Altered States of Consciousness est une sorte de capharnaüm psychédélique mené par le magnétique Adrien Moerlen. Son chanté parlé fait le même effet qu’un discours d’un gourou sur ses adeptes. On se laisse vite captiver par ses étranges histoires surréalistes et décadentes. La promesse d’une virée krautrock, dans un monde agité où se côtoient armes à feu, ressources humaines, adultère et sandwiches, est tenue. Ça chaloupe sur ‘Human Capital’ et ‘Devotional Pattern’. On tripe comme sur un album de Spectrum sur ‘Heathen Waltz’. BBCC fait du neuf avec du Neu ! sur ‘Conundrum’ quand il ne joue pas sur les terres du prodige T/O sur ‘Mediocracy Part I et II’. Et c’est normal puisque ce dernier s’est vu confier la reformulation du son du groupe. De cette collaboration confinée, BangBangCockCock en ressort grandi et gonflé aux hormones de croissances. Une croissance qui, on l’espère, ne s’arrêtera pas en si bon chemin.
Damien