Angus & Julia Stone – Angus et Julia Stone

angus-3

Angus et Julia Stone, ni plus ni moins, c’est le titre de leur dernier inespéré, sorti le 29 juillet dernier. Titre évident quand on apprend sa conception. Car si en effet depuis 2006 frère et sœur faisaient de la musique ensemble, c’était jamais vraiment ensemble… Chacun écrivait et composait de son côté, enregistrait même à part, et l’autre se posait dessus. De cette création « à part » sont nés 2 merveilleux albums, « A Book Like This » (2007) et « Down The Way » (2010), ainsi que la compilation « Memories Of An Old Friend » (2010) reprenant les 2 EPs des premières années, les premières compos, essentielles. Puis suite au dernier LP en 2010, ils avaient décidé de suivre chacun son propre chemin, de ne plus faire de musique ensemble. Depuis, un album solo pour Angus, deux pour Julia.

Or voilà qu’un producteur, un certain Rick Rubin, ayant travaillé avec Johnny Cash, les Beasty Boys, les Red Hot ou encore Eminem (euh ouai…), tombe sous le charme et leur propose de refaire un truc ensemble. Oui tous les deux, sinon rien. Le contact passe bien, la proposition est tentante (forcément), et Julia et Angus acceptent de se lancer dans une toute nouvelle aventure, l’écriture à deux. Le titre éponyme c’est aussi ça, cette unité de création, comme un nouveau départ.

Et si en effet ma première écoute de l’album à nu m’avait inspiré comme un doute, y avait un truc chelou, quelque chose avait changé, la petite histoire de Monsieur le grand producteur ‘mythique’ me l’a bien confirmée. C’est tout propre et lisse, c’est fignolé, c’est (trop) bien enregistré… J’avais eu un aperçu il y a quelques semaines de quelques titres en live au Beauregard à Caen, et j’en étais toute trépignante, j’attendais le 29 juillet avec impatiente, c’était super prometteur! (Plus les morceaux qu’on aime et qu’on connaît, beauté et douceur, c’était un des grands moments du festival.) Il y avait aussi ce titre annonceur sur le net « Grizzly Bear » et que j’avais passé comme le tube de l’album, sympa et facile. Et c’est un peu ce qui résume cet album pour moi. Teinté pop californienne, sons même un peu rock parfois avec des guitares distorsionnées, basse batterie plus présentes, plus orchestré. De beaux morceaux avec de belles mélodies, sans aucun doute, mais où il manque cette sensibilité folk brute, ce côté Mélanie Safka dans la voix de Julia, le son de la Gretsch à l’état pur. Un album à succès garanti qui va faire la bande son estivale de certains, qui fera tapisserie de fond pour moi, en attendant de retrouver Angus et Julia en concert ou en session acoustique, plus naturels et vrais, et touchant, surtout.

JA FA

Son

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.